Actualité

Vue 57 fois
11 juillet 2019

« J'ai à cœur que les liens entre les générations équipières perdurent »

Emmanuelle Cabin St Marcel, Monitrice des Equipes Théâtre à St Jo, nous parle de son parcours et nous fait découvrir les spécificités de son rôle au sein des deux Equipes Théâtre [...].

 

Qui êtes-vous ? 

J’ai eu mon bac il y a dix ans à Saint-Joseph (promo 2009), et suis une ancienne de l’équipe 25.

 

Quel est votre parcours ?  

Apres une classe préparatoire B/L à Janson de Sailly et à Stanislas, je suis partie à Grenoble en école de commerce. Je suivais alors un double diplôme en Licence de littérature à l’université, que j’ai poursuivi en Master l’année suivante en recherche en théâtre européen.
Puis je suis partie en échange dans le cadre de mes études de management, à Hong Kong. C’était en 2014, durant « the Umbrella Movement » : des manifestations pacifiques faisant preuve d’une grande créativité, qui défendaient la démocratie à travers l’occupation de l’espace public. Cette période m’a beaucoup marquée, notamment la capacité des Hongkongais à s’organiser entre eux, en promouvant l’art et la paix.
J’avais alors réussi à assurer mes équivalences en remplaçant certains de mes cours de management par des cours de Visual Art. J’ai découvert comment filmer, l’histoire de l’art, l’installation, l’écriture pour les nouveaux medias… grâce à des professeurs formidables et la patience de mes camarades de classe Hongkongais.
Je pense que ces différentes découvertes ont donné une légitimité à la passion que j’entretenais depuis petite, que j’osais désormais considérer comme un possible chemin professionnel. C’est ainsi qu’en revenant en France et après validation de mon diplôme en management, j’ai intégré l’école de théâtre et de cinéma du Lucernaire.

 

Quel est votre rôle au sein des deux Equipes Théâtre ?

Je suis monitrice des Equipes Théâtre, en binôme avec Anna Zakharova.

L’objectif final est de donner à voir une pièce de théâtre travaillée tout au long de l’année, en permettant à chaque équipier de s’approprier un personnage, et de le faire vivre dans un contexte précis bien qu’imaginé, en relation avec d’autres personnages. C’est également, pour chacun, aller à la découverte d’un auteur, d’une écriture, en partageant à travers celle-ci son imaginaire propre.

Et puis, le théâtre est, je crois, un merveilleux prétexte pour apprendre à se connaître soi-même, à travers un personnage certes, mais également au sein d’une troupe, en relation avec ses membres.

C’est aussi ce que permet l’Equipe, au sein de laquelle chaque équipier est essentiel à sa bonne santé. Comme chaque Equipe pour les Equipes.

Enfin, comme me l’a appris Etienne Braidy, ancien de la 5 qui a été mon moniteur de théâtre quand j’étais équipière à la 25, le plus important dans tout ça est de permettre des amitiés et des souvenirs pour la vie !

 

Quelque chose qui vous tient à coeur ?

Depuis 10 ans que j’ai quitté Saint-Joseph, je me rends compte que cet établissement et la fraternité qui le fait vivre sont un guide le temps où l’on y étudie mais également pour la suite, fondateur de respect, de confiance et de tolérance.

Je suis toujours étonnée de la force et de la joie qui se dégage des retrouvailles d’anciens. Nous avons monté la troupe des Gens Normaux avec d’anciens des Equipes 5 et 25 (Annabel Decoust, Grégoire Desrousseaux et Louis Heidsieck - promo 2010) et avons donné des représentations au mois de mai et juin cette année : c’était précieux de revoir des amis de lycée parfois perdus de vue pendant longtemps.

Je crois que les générations aujourd’hui équipières ont conscience de l’importance de ces liens, de leur intelligence et de leur profondeur : entre eux mais aussi avec les générations précédentes et à venir. J’ai à coeur que la nécessité de ces liens perdurent.

Crédit photo : Claude Didier


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.